Plus d’un quart des jeunes dans les provinces de l’Atlantique disent que d’autres élèves ont propagé des rumeurs ou des messages sexuels à leur sujet lorsqu’ils étaient à l’école, selon un sondage mené pour le compte de CBC/Radio-Canada. Un répondant sur 10 dit aussi avoir été forcé de faire une activité sexuelle.

Plus de 4000 jeunes aux quatre coins du pays ont répondu au sondage de Mission Research dont les questions portaient sur leur expérience en matière de violence, d’intimidation, de racisme et d’homophobie à l’école.

Cliquez ici pour lire l’article en entier